top of page

Comment faire confiance à un danseur de claquettes ?



Sur les retraites comme le reste, impossible de faire confiance à un « danseur de claquettes » conseillé par McKinsey et à toutes ces girouettes qui, tel Gérald Darmanin, ont porté un regard lucide sur Emmanuel Macron. Populiste et menteur en dehors des séries le Président.

« Mais derrière ce populisme, se cache le drame de la France : celui de ne pas dire la vérité aux Français, de ne pas faire de réformes, de ne pas préciser ses intentions. C’est la fin de la Ve République telle qu’on la connaît : Emmanuel Macron n’aura pas de majorité, ou alors de circonstance


s, et cela durera ce que dure les amours de vacances. Loin d’être le remède d’un pays malade, il sera au contraire son poison définitif. Son élection, ce qu’au diable ne plaise, précipiterait la France dans l’instabilité institutionnelle et conduira à l’éclatement de notre vie politique. » Gerald Darmanin


L’avis que le Haut Conseil des finances publiques relatif au projet de loi de finances rectificative de la Sécurité sociale pour 2023 portant sur la réforme des retraites est révélateur : « Compte tenu du caractère incomplet des informations qui lui ont été transmises, le Haut Conseil n’est pas en mesure d’évaluer l’incidence de moyen terme de la réforme des retraites sur les finances publiques».


Le Haut Conseil n'est capable de ne fournir qu'une évaluation partielle de l'impact pour 2023 et est incapable d'en fournir une jusqu'en 2027, voire 2030.



Pire elle coûtera en 2023 : Le Haut Conseil relève que la réforme des retraites aura un impact très faible sur les finances publiques en 2023 et juge réaliste le coût net estimé à 0,4 Md€.



5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page