top of page

Le sectarisme de la Macronie ne connaît pas de borne



M. Macron s’était déjà fait connaître pour avoir insulté les Français qui avaient le malheur de ne pas applaudir sa politique. Il avait « très envie de les emmerder ».


Pire encore, pour avoir insulté la France elle-même, prétendument coupable de « crime contre l’humanité » pour avoir doté de routes, d’écoles et d’hôpitaux un nid de pirates barbaresques.


Désormais, cette vision manichéenne du monde se retourne contre les parlementaires Renaissance. Ainsi Karl Olive, député macroniste, se voit-il menacé de sanctions par son groupe parlementaire.


Son crime ?


Avoir répondu au « Journal du dimanche » – devenu pestiféré pour les bien-pensants depuis qu’il est dirigé par le talentueux Geoffroy Lejeune. C’était bien la peine de nous jouer la comédie du « On parle à tout le monde », ou « On aime le débat » !


Il aurait été plus honnête de reconnaître que la Macronie a le plus souverain mépris pour ceux qui ne pensent pas comme elle. Mais il est vrai que l’honnêteté s’accommode mal du sectarisme car elle pourrait (quelle horreur !) reconnaître qu’il y a quelque chose de vrai dans les arguments de l’adversaire…


Pire encore, aucun parlementaire de la majorité ne défend ce qui est l’essence de la démocratie, le débat et la liberté d’expression. On a connu les godillots, on se retrouve avec une communauté de moutons sans courage.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page