top of page

Loin de cultiver la concorde E. Macron s’acharne


Lundi 17 au soir, le président de la république, a, une nouvelle fois, présenté le numéro d’acteur qu’il semble affectionner, faussement empathique et faussement solennel. Sur le fond, pas grand-chose de nouveau. Il ne semble pas mesurer que sa réforme des retraites bâclée a durablement fait monter la colère – déjà forte – dans le pays.


Il nous parle d’apaisement. Mais quel besoin avait-il de mettre de l’huile sur le feu en imposant brutalement une réforme dont il sait d’autant mieux qu’elle ne résoudra rien qu’il militait encore, voici peu, contre « cette réforme hypocrite » ?


Il nous parle d’écouter le peuple. Mais ignore-t-il qu’il existe une façon constitutionnelle très simple de donner la parole au peuple : le référendum ? Il s’est montré aussi peu à l’écoute du parlement que des Français, car même le conseil constitutionnel a souligné l’empilement inédit des mesures pour contraindre le parlement.


Il nous parle enfin d’indépendance et de souveraineté. Mais n’est-ce pas lui qui a bradé de nombreux joyaux industriels et stratégiques de la France ? N’est-ce pas lui qui se soumet aveuglément à une Union européenne pourtant en voie de déclassement rapide, et notamment à une Allemagne dont il apparaît chaque jour plus clairement que ses intérêts sont contraires aux nôtres ?


N’est-ce pas lui qui a détruit notre filière nucléaire qui était l’un des piliers majeurs de notre indépendance ? Lui qui a vendu Alstom aux américains ?


Bref, son allocution apparaît en réalité comme la dénonciation de son action ! Il n’y a aucune chance qu’elle améliore la situation de la France et des Français. Ce président est un démolisseur.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page