top of page

Pouvoir d'achat, l'exécutif traite les conséquences sans s'attaquer aux causes




29 juillet 2022, en séance de nuit débute la discussion sur le projet de loi sur la protection du pouvoir d’achat; une politique qui comme d’habitude traite les conséquences sans traiter les causes.


Comme disait A. Einstein : « la folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à des résultats différents ». Il n’y a rien de bon à attendre durablement de mesures ponctuelles alors que la France a besoin de profondes réformes courageuses pour casser la spirale du déclin.

Avant de distribuer, il faut créer de la richesse et encourager tous ceux qui travaillent !!! Évident mais visiblement pas pour tout le monde…

Nous ne sommes pas sortis du « quoi qu’il en coûte » de M. Emmanuel Macron et de « ça coûte rien, c’est l’État qui paye » de M. Francois Hollande.

Le socialisme est repérable à deux signes : le premier consiste à dépenser à tout-va un argent qui n’est pas le sien, le second à multiplier les mesures et les règles qui étouffent la liberté, la responsabilité, et l’initiative.

Le “macronisme” est un modèle du genre. En même temps qu’il a supprimé nombre de nos libertés fondamentales au nom de la protection sanitaire, alors que bien des pays ont mené une autre politique plus efficace, il a décidé de ne plus tenir compte de notre dette ni de nos déficits pour distribuer un argent public emprunté sur le dos des Français qui devront le rembourser avec une économie durablement affaiblie.

Il faudra un jour régler les comptes, constater le recul de notre pays, découvrir que les apparences sauvées de la consommation et du “PIB” cachent un effondrement réel de notre production et de notre commerce extérieur, c’est-à-dire de notre capacité à créer des richesses.


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page