top of page

Santé : une parole libérée


L’ancien ministre de la Santé, François Braun, interrogé par le Quotidien du Médecin, a notamment répondu ceci à propos de la cacophonie gouvernementale : « J’ai fait beaucoup de sports d’équipe, dont du rugby, j’ai créé une équipe d’urgence et pour moi le gouvernement était une équipe, avec un entraîneur, une capitaine et tout le monde qui joue dans le même sens. La seule chose que je peux dire à la fin, c’est que ce n’est pas une équipe, plutôt une troupe de théâtre. »


Il a, hélas, parfaitement raison. Et cette troupe de théâtre nous amuserait si elle ne contribuait pas à dégrader l’image de la France partout dans le monde et à pourrir chaque jour davantage la vie des Français.


Mais, puisqu’il est question d’un ancien ministre de la Santé, c’est aussi l’occasion d’alerter – une nouvelle fois ! – sur la catastrophique situation de notre système de santé – dont la récente crise sanitaire a été le tragique révélateur.


La technocratie a transformé l’un des systèmes les plus performants au monde en système à deux vitesses où certains hôpitaux évoquent désormais davantage le tiers-monde que la France et où les déserts médicaux grandissent d’année en année.


La loi Valletoux qui va être prochainement débattue au sénat risque d’aggraver encore la soviétisation de notre système de soins. Dans l’Union européenne, quand quelque chose ne fonctionne pas, on nous assène qu’il faut « plus d’Europe » ; en matière de santé, quand la médecine meurt de la technocratie, on nous explique qu’il faut davantage de technocratie. L’aveuglement volontaire de nos dirigeants donne une idée de l’infini !


Il est urgent qu’une droite de bon sens, capable de réformer ce qui doit l’être, sans vouloir tout chambouler tout le temps, reprenne le pouvoir…

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page